Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Plus de 100 morts dans les manifestations en Syrie depuis le 18 janvier

Publié par The Algerian Speaker sur 26 Mars 2011, 18:10pm

Catégories : #EJDID

Le vent de révolte qui souffle depuis plusieurs mois sur le monde arabe gagne la Syrie. La contestation populaire contre le régime de Bachar Al Assad a touché vendredi 25 mars plusieurs villes de Syrie, notamment Deraa, épicentre de la contestation où plus de cent personnes ont été tuées depuis le 18 mars, ou encore Sanamein, Daael (sud), la capitale Damas, Banias et Hama.
 
Des vidéos diffusées sur Youtube ont montré également des manifestations à Homs, au nord‑est de Damas et à Lattaquieh, alors qu'une page Facebook a fait état de protestations à Deir el‑Zor et à Raqa (nord‑est), selon des agences de presse.
 
A Damas, 200 personnes ont également défilé dans la vieille ville avant d'être dispersées violemment par la police. Les manifestants ont scandé notamment des slogans hostiles au pouvoir. Ces manifestations, les premières de cette ampleur dans ce pays, interviennent après un appel sur facebook de « l'Union de la jeunesse syrienne » demandant à Bachar Al Assad, l’homme fort de Damas, et les membres de son régime à démissionner pour que soit mis en place un « gouvernement de transition formé de toutes les composantes du peuple ».
 
Jeudi, dans une tentative d’absorber la colère née à Deraa, le gouvernement syrien s’est engagé pour une série de mesures dont l’annulation de l'état d'urgence en vigueur depuis 1963, la mise en place de nouveaux instruments de lutte anti‑corruption, la libération d'opposants politiques ainsi qu'une augmentation des salaires des fonctionnaires.
 
Source TSAlgerie

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents